Deux semaines après l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie, 27 personnes sont mortes dans une double attaque, dans un hôtel de Mogadiscio, a annoncé dimanche le gouvernement somalien.

L’attentat a été revendiquée par le groupe islamiste al-Chebab et le gouvernement a limogé de leur poste le chef de la police Abdihakim Dahir Said, et le chef de l’agence nationale des renseignements Abdillahi Mohamed Sanbalooshe.

Samedi, aux alentours de 17h, un commando shebab est parvenu à pénétrer dans l’hôtel Nasa Hablod après avoir fait exploser deux véhicules piégés à proximité. Cet hôtel, situé à environ 600 mètres du palais présidentiel, est connu pour être fréquenté par de nombreux hauts responsables politiques.

Selon Abdiasiz Ali Ibrahim, le porte-parole du ministère de la Sécurité, cinq hommes armés ont pris d’assaut l’établissement. Trois assaillants ont été capturés vivants et deux autres se sont fait exploser après avoir été touchés par des balles, a indiqué le commandant de police Mohamed Hussein. «Nous soupçonnons d’autres activistes de s’être déguisés et échappés avec les clients que nous avons secourus», a-t-il ajouté. L’attaque a pris fin dans la nuit de samedi à dimanche grâce à l’intervention des forces de sécurité, après douze heures de siège.

Parmi les victimes figurent douze policiers ainsi que des gardes de l’hôtel et des résidents. Une femme a été décapitée et ses trois enfants abattus, a rapporté un policier. D’autres personnes ont été secourues après l’intervention des forces de sécurité, dont plusieurs responsables gouvernementaux et des ministres.

 

Etiquette: ; ; ;