Si le Premier ministre islandais Bjarni Benediktsson a limité la casse lors des législatives anticipées de samedi, la coalition réunissant le Mouvement des Verts et de gauche de Katrin Jakobsdottir est sorti vainqueur des urnes.

Affaibli par les affaires, le Premier ministre islandais Bjarni Benediktsson a limité la casse aux législatives anticipées de samedi, mais pas suffisamment pour affronter la coalition scellée par quatre partis de gauche qui se présentaient en face de lui.

La coalition réunissant le Mouvement des Verts et de gauche de Katrin Jakobsdottir ainsi que les sociaux-démocrates, a donc remporté dimanche 29 octobre une courte victoire aux élections législatives de samedi en Islande, selon les résultats définitifs du scrutin.

Les électeurs semblent avoir sanctionné le gouvernement de centre-droit sortant dirigé par le Parti de l’indépendance, mis en cause dans plusieurs scandales.

Le Parti progressiste et le Parti pirate ont remporté 32 sièges sur les 63 que compte l’Althing, le Parlement unicaméral islandais, soit la plus courte majorité possible.

Etiquette: ; ;