Après la démonstration de force des anti-indépendantistes dimanche à Barcelone, la vie reprend son cours lundi matin en Catalogne avec une première journée d’administration directe de la région par le gouvernement espagnol.

Après la mise sous tutelle, le président espagnol, Mariano Rajoy, a destitué Carles Puigdemont, président de la Catalogne. Le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, s’est également vu être démis de ses fonctions.  Au total, ce sont près de 150 personnes qui ont perdu leurs postes administratifs ou institutionnels.

Etiquette: ;