Un attentat-suicide perpétré par un kamikaze à moto a secoué mardi après-midi la « zone verte » théoriquement surprotégée dans le quartier diplomatique de Kaboul, a annoncé le ministère de la Défense à l’AFP.

Selon le porte-parole de la police Basir Maujahid, au moins trois personnes ont été tuées et une quinzaine blessées dans cette explosion de forte puissance, qui s’est produite à l’heure de la sortie des bureaux à 16H00 (11h30 GMT) laissant craindre selon les témoins un bilan plus lourd.

Joint par l’AFP, Dawlat Waziri, porte-parole du ministère de la Défense, a indiqué que « les premières informations font état d’un kamikaze à moto: il a franchi le premier barrage de contrôle mais il a été arrêté au deuxième et s’est fait exploser. Nous ne savons pas quelle était la cible », a-t-il dit en soulignant cependant que l’attentat s’est produit « à quelques mètres de bureaux du ministère de la Défense, sans faire de victimes parmi le personnel ».

Il s’agit du premier attentat en cinq mois contre le quartier diplomatique de la capitale afghane, dont la sécurité a été renforcée depuis l’attentat au camion piégé le 31 mai, qui avait fait 150 morts et 400 blessés.

L’attaque n’a pas été immédiatement revendiquée.

La déflagration de forte puisance a été clairement entendue depuis les bureaux de l’AFP ainsi que les très nombreuses sirènes d’ambulances qui se dirigeaient sur les lieux.

Etiquette: ;