Cet après-midi, des centaines de refugiés ont déployé des tentes à Athènes, devant le bâtiment du Parlement grec, annonçant leur intention d’entamer une grève de la faim.

Selon le correspondant d’Anadolu, des centaines de réfugiés, pour la plupart des Syriens, ont manifesté mercredi sur la place Syntagma devant le Parlement à Athènes.

Les réfugiés, y compris les enfants et les femmes, ont demandé aux autorités de leur permettre de se rendre dans les pays européens pour y rencontrer leurs familles et leurs proches.

Les manifestants ont souligné les difficultés et les problèmes qu’ils rencontrent en Grèce en raison de la lenteur des procédures et de la bureaucratie des autorités.

Les réfugiés ont brandi des banderoles sur lesquelles ils ont écrit «Les frontière tuent des familles» et «Nous voulons voyager en Allemagne», tandis que d’autres ont demandé de l’aide aux responsables grecs.

Un certain nombre de manifestants ont affirmé leur intention d’entamer une grève de la faim et un sit-in sur la place Syntagma en protestation contre l’interdiction de voyager et pour l’accélération de leurs procédures de réunification familiale.

L’un des réfugiés a annoncé la tenue d’une conférence de presse jeudi pour exposer leurs problèmes et les difficultés qu’ils éprouvent depuis longtemps.

Environ 60 mille réfugiés se sont trouvés bloqués en Grèce à cause de la fermeture des frontières, et incapables donc de voir leurs familles qui se sont dispersées dans plusieurs pays.

Etiquette: ;