La Maison Blanche confirme l’arrestation en Libye, par les forces spéciales américaines, de Mustapha al-Imam, accusé d’être impliqué dans l’attaque contre les personnels diplomatiques américains à Benghazi en 2012, attaque qui a fait quatre morts, dont l’ambassadeur des Etats-Unis.

La mission était placée sous ordre direct du président américain. Donald Trump a toujours affiché sa volonté de rendre justice aux Américains tués à Benghazi.

L’opération a eu lieu dimanche 29 octobre dernier, peu après minuit. Un commando des forces spéciales américaines atterrit sur la base militaire aérienne de Misrata et se lance dans sa mission à partir de cette base. Mustapha al-Imam est capturé dans une zone rurale située au sud-ouest de la ville. Les Américains sont aidés par les forces de Misrata et l’opération est menée en coordination avec le gouvernement de Fayez al-Sarraj à Tripoli.

Mustapha al-Imam, 46 ans environ, serait le premier responsable de l’attaque qui a visé l’ambassade américaine à Benghazi le 11 septembre 2012. Il était l’un des chefs de la brigade du 17 février qui a mené les combats à Benghazi en 2011. Il est poursuivi pour avoir tué une personne lors de l’attaque du complexe diplomatique américain, pour avoir fait usage d’armes à feu en commettant un crime et pour avoir fourni un soutien matériel aux attaquants.

Donald Trump promet à cette occasion de trouver les autres auteurs de cette attaque et de les faire comparaître devant la justice à Washington. A noter que cette opération a eu lieu alors qu’un autre Libyen, Ahmad Abou Khatala, impliqué dans le même attentat est actuellement jugé à Washington, trois ans après avoir été capturé en Libye par une opération similaire.

Etiquette: ; ;