L’homme, qui a commis une attaque meurtrière à New York, faisant au moins huit morts et dix blessés, a laissé dans sa voiture un message où il expliquait la cause de ce geste, a-t-on appris par la chaîne de télévision NBC.

Sayfullo Saipov, l’auteur présumé de l’attaque qui a frappé New York mardi, a révélé dans un message la cause de cet acte, ont annoncé les médias américains.

«D’après une source au sein de la police, l’homme qui a fauché les piétons, ayant fait au moins huit morts et dix blessés, a laissé dans sa voiture un message où il annonçait commettre cette attaque au nom de Daech», a relaté la chaîne de télévision NBC.

De son côté, le quotidien Washington Post a souligné que le message revendiquait également l’allégeance de l’assaillant à Daech.Comme l’indique la NBC, le suspect est originaire d’Ouzbékistan, avait déménagé aux États-Unis et vivait dans la ville de Paterson, au New Jersey. Néanmoins, au moment de l’interpellation, la police a retrouvé un permis de conduire délivré par la ville de Tampa, en Floride.

Se référant aux voisins de Sayfullo Saipov, la chaîne a également annoncé que l’agresseur avait une femme et deux enfants.

À son tour, un ami Facebook de l’assaillant, Kobiljon Matkarov, a affirmé à la NBC que Saipov était «une personne très heureuse».

«Il aime les États-Unis et ce n’est pas un terroriste. Il est toujours heureux, toujours souriant», a-t-il relaté.

Un homme a fauché mardi des cyclistes et des piétons à Manhattan. Le véhicule aurait pénétré sur une piste cyclable près du World Trade Center, non loin de la Douzième avenue également appelée West Side Highway, et le conducteur a ouvert le feu sur les cyclistes. L’homme au volant du véhicule aurait crié «Allahu akbar», annoncent les médias, citant des témoins oculaires.

La chaîne de télévision Pix11 de New York a annoncé que le conducteur du camion portant une arme à feu a pris la fuite avant d’être blessé et capturé par la police. Le FBI a été chargé de l’enquête en collaboration avec le département de la police de New York.Le Président américain a de son côté exprimé ses condoléances aux victimes et leurs familles et a considéré le criminel comme un malade.

Etiquette: ;