Les États-Unis imposent à la Serbie leur avis. Washington considère ouvertement que celle-là evrait faire entre l’Union européenne et la Russie.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a commenté les propos du conseiller adjoint du secrétaire d’État américain pour l’Europe et l’Eurasie, Hoyt Brian Yee, lorsqu’il avait appelé la Serbie, lors de sa visite à Belgrade, à ne pas tergiverser entre la Russie et l’Occident.

«Cela vient des pratiques des autres pays qui, comme les États-Unis par rapport à la Serbie, essaient de mettre ouvertement, publiquement et audacieusement un état souverain devant un faux choix d’être avec l’Occident ou avec la Russie. Ce n’est pas notre méthode», a-t-il déclaré aux journalistes.

Hoyt Brian Yee

Récemment, Hoyt Brian Yee a appelé le président serbe Aleksandar Vucic à «ne pas rester assis entre deux chaises» et à choisir entre la Russie et l’Occident, citant en exemple la Croatie qui avait privilégié l’adhésion à l’UE et le Monténégro qui avait adopté la même attitude à l’égard de l’Otan.La diplomatie russe n’est pas restée sans réagir à la déclaration de M. Yee. Moscou estime qu’elle «vise à torpiller les relations entre les deux pays» et a appelé les États-Unis à ne pas créer d’obstacles à la coopération entre elle et Belgrade.

Etiquette: ;