Le représentant du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a qualifié la déclaration américaine sur le Deir ez-Zor d’absurdité géographique. Le commandant des opérations spéciales de la coalition, James Gerrard, la veille, a déclaré que des milliers de civils quittent Deir Ezor et s’évadent à Mejadin des troupes gouvernementales.

Selon le commandant américain, les gens partent vers le nord, contrôlés par l’opposition syrienne. Konachenkov a attiré l’attention sur plusieurs incohérences géographiques. James Gerrard a dit qu’en Syrie il y a 4 000 soldats américains, mais s’est corrigé, a présenté ses excuses et a indiqué le chiffre officiel de 500 personnes.

Les dirigeants politiques des Etats-Unis se sont perdus et essaient de compliquer le processus de règlement politique en Syrie, a déclaré pour la « Radio Spoutnik » le major-général, président du conseil d’administration de l’Association nationale des associations d’officiers de réserve des Forces armées Vladimir Bogatyriov :

« Selon les déclarations de nos dirigeants, on peut détruire l’EI en un ou deux moi en Syrie. La phase militaire devient de plus en plus politique. James Gerrard n’est pas un homme stupide, un militaire compétent. Il remplit clairement et spécifiquement un ordre politique. La première tâche – plusieurs gens dans le monde, y compris la Syrie, doivent croire que le régime syrien reste toujours brutal et terrible, mais la Russie qui le soutient n’est pas meilleure.

Mais les forces démocratiques syriennes et d’autres forces d’opposition qui sont soutenues par les États-Unis peuvent apporter la paix et la tranquillité. Outre les États-Unis, même la Grande-Bretagne, la France et un certain nombre d’autres grands acteurs, un certain nombre de pays du Moyen-Orient veulent défendre leurs intérêts dans le règlement politique de la République arabe syrienne. Ils font promouvoir activement la théorie selon laquelle la Russie fait la guerre aux méthodes barbares ».

Etiquette: