Le chef de l’État entend « revaloriser » la Légion d’honneur, la plus haute distinction nationale, créée par Bonaparte en 1802.

C’est un symbole auquel tient Emmanuel Macron : le chef de l’État entend «revaloriser» la Légion d’honneur, la plus haute distinction nationale, créée par Bonaparte en 1802. Pour cela, il souhaite réduire fortement les prochains contingents. Le président avait déjà marqué les esprits peu après son élection en ne retenant, à la surprise générale, que 101 lauréats (dont 51 femmes) dans la promotion du 14  Juillet. La Légion d’honneur n’est pas «un témoin d’usure, mais une marque d’engagement», rappelle son entourage.

Cette nouvelle doctrine risque de bousculer bien des usages, comme l’attribution quasiment automatique du ruban rouge à certaines catégories de personnalités  – comme les anciens ministres, les académiciens, les ex-ambassadeurs… -, promues au gré de l’ancienneté. Les militaires, qui représentent 40 % des décorés, seront eux aussi affectés.

Etiquette: ;