Au cours de l’Euromaidan de 2014, les autorités ukrainiennes ont préparé une suppression forcée du mécontentement en Crimée, indique le procès-verbal dans le protocole du sondage de l’ex-chef de l’état-major général des forces armées de l’Ukraine Youri Ilyin, rapporte le journal «Izvestia».

Selon le général, en hiver 2014, les événements sur le Maidan à Kiev ont provoqué le mécontentement des Criméens. Les autorités ukrainiennes n’ont pas voulu résoudre ce problème par le dialogue. Ils avaient un autre plan — «noyer la Crimée dans le sang».

Ainsi, le maire de Kiev Vitaly Klitchko a déclaré que le destin de la Crimée serait «plus dur, que celui de la capitale ukrainienne», et le chef du parti «Svoboda» Oleg Tyahnybok déclarait qu’il casserait les Criméens comme un balai, et ils Criméens «se laveraient de sang».

Selon Ilyin, le ministre de la Défense de l’Ukraine, Igor Tenyukh, n’a osé entreprendre aucune tentative pour mettre fin au conflit sur la péninsule, lorsque les Criméens ont commencé à parler de la réunification avec la Russie. Le général Vladimir Zamana, ayant la permission du président à titre provisoire Alexandre Tourtchinov a abaissé le degré de préparation des forces armées de plein à constant.

Etiquette: ;