Les combats qui ont secoué la Libye au mois d’octobre ont fait 23 morts et au moins 15 blessés parmi les civils. C’est le bilan annoncé par la mission d’appui des Nations unies en Libye.

Les victimes sont 11 hommes, 3 femmes et 9 enfants, a détaillé la mission onusienne dans un rapport publié mercredi soir.

Le rapport n’a pas évoqué les lieux, les circonstances et les responsables de la mort de ces civils libyens, mais il a souligné qu’ils sont pour la plupart morts à cause des raids aériens et des restes explosifs de guerre.

Les victimes dénombrées dans le rapport ont été tuées ou blessées dans le cadre des hostilités sans y avoir directement participé, a précisé la mission onusienne.

La mission a également expliqué que son bilan était basé sur des informations vérifiées qu’elle a recueillies et documentées sur le terrain auprès des défenseurs des droits humains, des associations de la société civile, des responsables politiques anciens et actuels, des employés des gouvernements locaux et des membres des communautés locales.

Selon les responsables de l’ONU, ce bilan n’est pas définitif et pourrait s’aggraver en cas de l’émergence de nouvelles informations sur des incidents meurtriers probablement survenus et non encore rapportés.

Depuis la chute du régime de Mouammar Gaddafi en 2011, la Libye s’est enfoncée dans une spirale de violences, impliquant plusieurs groupes armés.

Deux gouvernements se disputent actuellement le pouvoir dans le pays, à savoir le gouvernement du consensus internationalement reconnu, qui siège dans la capitale Tripoli (Ouest), et le gouvernement provisoire émanant du Parlement de Tobrouk, qui siège à Tobrouk (Est), et duquel relèvent les forces du général Khalifa Haftar.

Notons ici, que l’ONU vient d’annoncer les calculs de pertes en Irak, où 114 habitants ont été tués et 244 autres blessés, en raison des violences, des explosions et des combats armés dans le pays, au cours du mois d’octobre dernier.

Etiquette: ;