La mission des Nations Unies (MONUI) en Irak a annoncé, mercredi, que 114 irakiens ont été tués et 244 autres blessés, en raison des violences, des explosions et des combats armés dans le pays, au cours du mois d’octobre dernier.

Le nombre des victimes irakiennes a diminué par rapport au mois de septembre dernier, où MONUI avait enregistré 203 morts et 389 blessés parmi les civils, selon les nouvelles données.

Selon le rapport, la province de Bagdad est la plus touchée parmi toutes. Le nombre de victimes civiles a atteint 177 personnes (38 morts et 139 blessés), suivie par la province d’al-Anbar (ouest) avec 36 morts et 55 blessés, puis de la province de (nord), avec 18 morts et 33 blessés.

Les forces irakiennes mènent des campagnes militaires pour récupérer le dernier bastion de l’organisation terroriste de Daech, dans l’ouest du pays, qui est une bande à la frontière syrienne, comprenant les districts d’al-Qaim, de Rawah à al-Anbar.

La guerre a fait plusieurs victimes parmi les civils, selon les données des organisations concernées par les droits de l’Homme, en plus de victimes en raison des explosions et d’autres violences dans le pays.

Etiquette: ; ; ;