Des touristes, à pied ou à vélo, curieux ou habitués, quelques fleurs à la main, une écharpe aux couleurs de l’Argentine : la promenade du sud de Manhattan où Sayfullo Saipov a semé la terreur reprenait vie jeudi, rouverte pour la première fois depuis le drame.

Aucune trace ne subsiste de la virée folle qui a fait 8 morts et 12 blessés mardi, le long de cette piste cyclable qui fait le bonheur des New-Yorkais depuis près de 20 ans.

A l’intersection où s’est arrêté Sayfullo Saipov après avoir heurté un bus scolaire, est posé un vélo blanc, un « ghost bike » (vélo fantôme), le long d’un poteau de signalisation.

Placé là il y a un an en hommage à Olga Cook, cycliste renversée par un chauffard, le vélo a été recouvert de fleurs. Attachée à un poteau, une écharpe aux couleurs de l’équipe d’Argentine, en hommage aux cinq anciens camarades de classes argentins tués par Saipov.

Mary est venue déposer une fleur. Son fils connaissait Nicholas Cleves, une des victimes, qui n’avait que 23 ans. C’était « un magnifique jeune homme qui entamait son existence« , dit-elle d’une voix douce, le long de l’Hudson River, où elle vient, tous les jours, s’éloigner un moment du bruit et de la fureur de la métropole américaine.

« Nous sommes plus forts. Nous sommes New York« , peut-on lire sur la piste cyclable adjacente, tracée à la craie de couleur.

Etiquette: ;