La juge de l’Audience nationale espagnole Carmen Lamela a lancé aujourd’hui un mandat d’arrêt européen contre le président catalan destitué Carles Puigdemont et quatre de ses « ministres » repliés en Belgique, qui ont refusé de comparaître devant elle.

La justice belge « va étudier » le mandat d’arrêt européen. « On va l’étudier, puis il sera donné à un juge d’instruction », a expliqué Eric Van der Sijpt.

Le mandat a été lancé contre chacun des cinq membres du gouvernement destitué, pour « rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l’autorité », a annoncé dans un communiqué le tribunal qui a déjà incarcéré jeudi huit autres membres de l’ancien exécutif indépendantiste.

La magistrate a refusé que Carles Puigdemont témoigne par vidéoconférence depuis la Belgique. Les autorités belges auront trois mois pour se prononcer.

Etiquette: ; ;