Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu a déclaré avoir discuté, lors de son échange téléphonique avec le secrétaires d’Etat américain, Rex Tillerson, des sujets qui affectent les relations entre les deux pays, à savoir le maintien du chef de l’organisation terroriste FETO aux Etats-Unis et les armes fournies au YPG en Syrie.

Cavusoglu a prononcé un discours, vendredi, à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle université dans sa circonscription d’Antalya, province du Sud-ouest de la Turquie.

Il a indiqué que la politique extérieure de la Turquie ne faisait pas de distinction entre l’Europe, l’Afrique, les Caraïbes ou les pays du pacifique dans son approche et que c’est dans cette perspective que les relations s’établissaient avant de rappeler que depuis la suppression des visas avec l’Ukraine, le nombre de touristes ukrainiens en Turquie a augmenté de 30 %.

Précisant que la Turquie mène une politique extérieur basée sur l’humain, Cavusoglu a poursuivi :

«Tout le monde doit se rendre compte que ton approche n’est pas seulement basée sur ton intérêt propre mais propose une formule gagnant-gagnant. C’est ainsi que tu deviens respecté et que tu franchis les obstacles» a t-il souligné.

Cavusoglu a annoncé avoir tenu un entretien téléphonique avec son homologue américain, Rex Tillerson au cours de la journée et lui avoir présenté ses condoléances pour l’attentat de New York.

«Nous avons abordé les sujets qui affectent les relations entre nos deux pays, le maintien du chef de l’organisation terroriste FETO aux Etats-Unis et les armes fournies au YPG en Syrie.(…) Nous avons eu un entretien sincère et franc» a t-il relevé.

Etiquette: ;