La Croix-Rouge a révélé que plus de 5 millions d’euros avaient été détournés en Afrique de l’Ouest, avec la complicité de ses employés, à partir des fonds versés pour lutter contre l’épidémie d’Ebola entre 2014 et 2016.

« La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est outragée par la découverte de ces fraudes » en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, selon un communiqué publié sur son site.

L’épidémie d’Ebola a fait plus de 11.300 morts et contaminé près de 29.000 personnes, principalement dans ces trois pays d’Afrique de l’Ouest.

Les opérations lancées pour juguler l’épidémie, a rappelé la FICR, ont été « parmi les plus complexes dans l’histoire humanitaire récente ». La Croix-Rouge a versé des dizaines de millions d’euros aux sociétés de Croix-Rouge et Croissant-Rouge dans ces pays.

Mais des audits ont révélé « une collusion probable entre d’anciens employés de la FICR et des employés d’une banque de Sierra Leone qui a conduit à une perte financière possible de 2,13 millions de francs suisses » (1,83 million d’euros).

Ils ont également découvert un trafic de fausses factures d’un service de dédouanement en Guinée qui aurait entraîné une perte estimée à 1,17 million de francs suisses (1 million d’euros).

Etiquette: ; ; ;