L’économiste Jonathan Portes, auteur de ce rapport, a déclaré qu’il était « pratique et faisable » pour les migrants de l’UE de conserver leurs droits de libre circulation au Royaume-Uni, mais que des contrôles séparés et ciblés pourraient être imposés par des régions à part.

Selon le rapport, la Grande-Bretagne ne devrait pas considérer l’adhésion au marché unique comme une « impossibilité », au même titre que les règles visant à imposer des restrictions à la migration – bien que le Royaume-Uni et l’UE doivent probablement faire des compromis.

Plus tôt, cette année Theresa May a insisté sur le fait que la Grande-Bretagne « ne peut pas » rester dans le marché unique européen, car rester dans cette communauté pays signifierait « ne pas quitter l’UE du tout ».
Cependant, l’un des modèles proposés comprend un système «à la suisse» de contrôles temporaires et ciblés liés à des régions ou à des emplois spécifiques.

Etiquette: ; ;