Les armes américaines ont été largement vendues en Syrie par l’intermédiaire du «messenger télégramme», rapporte le magazine Foreign Policy.

Le magazine a publié des dizaines de captures d’écran contenant des photographies de correspondance et d’armes vendues, y compris des armes à feu fabriquées aux États-Unis et des pièces de systèmes de missiles antichars. Un représentant de la coalition américaine a déclaré à la publication que ces armes «auraient pu faire partie du programme, abandonné à présent, de soutien les forces de l’opposition syrienne».

Selon le magazine, les marchés noirs du Messager ont été utilisés par plus de 5 000 utilisateurs. Les vendeurs et les acheteurs se trouvaient principalement dans le nord-ouest de la province syrienne d’Idlib, où se trouvaient non seulement les forces de l’opposition, mais aussi les terroristes de l’EI.

Il est rapporté que la ceinture de suicide pourrait être achetée pour 50 $ USA, et le coût d’un véhicule de combat faisit de 38 000 $.

La publication souligne que «l’ampleur du marché, des milliers d’utilisateurs et des postes dotés d’armes uniques» témoignent le trafic illégal des armes.

Etiquette: ; ;