La plus haute juridiction allemande a exigé aujourd’hui la légalisation d’un «troisième sexe» sur les documents administratifs, ce qui devrait faire de l’Allemagne le premier pays en Europe à le reconnaître officiellement.

Le tribunal constitutionnel allemand a donné à la chambre des députés jusqu’à «fin 2018» pour voter la légalisation d’un «troisième sexe» sur les registres de naissance, à côté des mentions «masculin» et «féminin», selon la décision de la juridiction consultée par l’AFP.

Etiquette: