Le nombre de bombes et de missiles fabriqués en Grande-Bretagne, vendus à l’Arabie Saoudite depuis le début de sa campagne sanglante au Yémen a augmenté de près de 500%, révèle The Independent.

Au cours des deux premières années de bombardement, des munitions d’une valeur de plus de 4,6 milliards de livres ont été vendues, le gouvernement fournissant de plus en plus de licences d’exportation malgré les preuves de crimes de guerre et de massacres dans les hôpitaux, les écoles et d’autres établissements publics.
Les Nations Unies affirment que les frappes aériennes de la coalition menées par l’Arabie Saoudite sont la principale cause de près de 5.295 morts civils et de 8.873 blessés, mais les données réelles semblent plus menaçantes.

Des bombes britanniques ont été trouvées sur les sites d’explosions considérées comme violant le droit international, mais la Grande-Bretagne continue son soutien politique et matériel à la campagne de Riad.
Selon le ministère du Commerce international (DIT), pour les deux années qui avaient précédé la guerre au Yémen, 33 millions de livres ont été approuvés pour les licences ML4 couvrant les bombes, les missiles et les contre-mesures.

Etiquette: ; ;