L’ancien président Barack Obama s’est rendu aujourd’hui dans un tribunal de sa ville de Chicago, répondant, comme tout citoyen américain, à une convocation pour la sélection de jurés.

Mais, à la différence des autres personnes tirées au sort sur les listes électorales ou sur le registre des permis de conduire, Obama est arrivé dans un cortège d’automobiles, accompagné de gardes du corps et attendu par de nombreux journalistes.

Ancien professeur de droit, il devait attendre comme les autres aspirants-jurés de savoir s’il était choisi pour siéger dans un jury au cours d’un procès. Si c’est le cas, il sera défrayé du montant standard de 17,20 dollars par jour.

Barack Obama n’est pas le premier président américain à se présenter pour remplir un devoir que nombre de ses concitoyens appréhendent ou tentent d’éviter à tout prix en prétextant d’empêchements. Son prédécesseur à la Maison Blanche George W. Bush s’était présenté à une convocation en 2015 à Dallas (Texas), mais il n’avait pas été retenu.

Etiquette: