La population de l’Allemagne semble perdre patience en question du futur gouvernement.

Trois semaines après le début des négociations entre CDU / CSU, le FDP et les Verts sur la coalition, cette combinaison «jamaïcaine» est déjà approuvée à 12 % de moins qu’en octobre – 45 % (sondage Infratest Dimap pour ARD). Plus de la moitié des personnes interrogées le considèrent déjà avec scepticisme.

Les partisans des futurs partenaires sont toujours amicaux (bien que le soutien diminue également). Parmi les « verts » la coalition est approuvée par 55 % (- 21 %), parmi les libéraux – 71 % (- 9 %), parmi les partisans de la CDU / CSU – 70 % (- 2 %).

68 % croient que les parties finiront par se mettre d’accord sur une coalition.

En général, la formation des gouvernements après une série d’élections d’automne dans les pays européens est très difficile. Le gouvernement minoritaire a réussi à se former seulement en Norvège jusqu’à présent. En Autriche et en Allemagne, les négociations se poursuivent. En Islande également, et la variante de la coalition de gauche n’est pas apparue, et l’on parle du fait qu’un grand peut être créé – avec la participation du Parti de l’Indépendance de centre-droit. En République tchèque, Andrei Babish n’a pas trouvé de partenaires pour la coalition et tente de trouver un soutien pour le gouvernement minoritaire.

Etiquette: ;