Le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, a souhaité, aujourd’hui, obtenir une réponse du Royaume-Uni sur le règlement de la facture du Brexit d’ici à deux semaines, avant de passer éventuellement à la prochaine phase des négociations le mois prochain.

«Oui», a répondu Michel Barnier lorsqu’on lui a demandé s’il attendait «d’ici deux semaines» une réponse de Londres sur le règlement financier du divorce —estimé à 60 milliards d’euros par l’UE— afin de pouvoir ouvrir les tractations commerciales réclamées avec impatience par Londres, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Cette annonce survient au lendemain de la reprise d’un sixième round de négociations entre le Royaume-Uni et l’UE. Ces derniers ont prévenu qu’il faudrait un accord de principe d’ici la fin du mois sur les termes du divorce, pour ouvrir rapidement les tractations commerciales réclamées avec impatience par Londres. Ce nouveau round s’est ainsi ouvert hier dans la matinée au siège de la Commission européenne à Bruxelles, où les Européens n’ont pas caché leur inquiétude croissante face à la fragilité de leur interlocuteur, le gouvernement conservateur de Theresa May.

Etiquette: ;