La partie d’immigrés allemands qui ont réussi à s’intégrer dans la société locale est médiocre.

C’est pourquoi un grand nombre d’entre eux se consacrent aux métier de prostituées ou acteurs porno, ou encore vont «travailler» le commerce de drogues.

Les migrants commencent à se prostituer dès qu’ils ne touchent plus l’allocation de soutenance des jeunes, c’est-à-dire à partir de 18 ans.

«J’ai détesté ce que je faisait, j’étais tellement dégoûté, mais il n’y avait pas d’autre issue, car j’avais trop besoin d’argent», a déclaré un Afghan de 20 ans qui se livrait à la prostitution.

Souvent, les migrants ne se présentent pas volontairement aux bordels, mais tombent en esclavage à des groupes criminels. En plus des criminels et du manque d’argent, les réfugiés sont également menacés par une augmentation des sentiments d’extrême droite dans la société allemande.

Tout ça se produit au fond de la croissance d’exigences néssant aux cercles d’extrême-droite qui se prononcent pour le retour des refugiés syriens chez eux car en Syrie la guerre avait fini.

 

Etiquette: ; ;