Des spécialistes de l’Onu sont préoccupés par les tirs près de Donetsk dans une zone qui comprend l’infrastructure d’approvisionnement en eau ainsi que des réservoirs de produits chimiques dangereux.

Des militaires ukrainiens dans le Donbass. Archive photo

Les hostilités intensives près de l’infrastructure d’approvisionnement en eau du Donbass pourraient provoquer une catastrophe chimique en Ukraine, supposent Baskut Tunchak et Leo Heller, rapporteurs spéciaux au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH).

«Des dommages causés à cette infrastructure et la destruction des stations d’épuration pourraient mener à des conséquences terribles pour la population et l’environnement dans la plupart du territoire situé à l’est de l’Ukraine», ont-ils souligné.

Ils ont ajouté que certains produits chimiques, notamment du chlore, auraient pu être utilisés comme armes chimiques, bien qu’ils ne soient pas enregistrés comme des armes exigeant un contrôle.

Le conflit militaire dans le Donbass se déroule depuis 2014 quand les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Selon les dernières données de l’Onu, le conflit a déjà fait environ 10.000 victimes.

Etiquette: ;