Michel Aoun a déclaré à des ambassadeurs étrangers en poste à Beyrouth que le Premier ministre Saad Hariri, qui a annoncé sa démission il y a une semaine en Arabie saoudite, avait été en fait «enlevé», a déclaré samedi à l’agence Reuters un haut responsable libanais.

Le président libanais a tenu ces propos vendredi, a précisé ce responsable.