Le président catalan destitué Carles Puigdemont a déclaré dans son entretien publié dans le quotidien belge Le Soir qu’une autre solution que l’indépendance de sa région restait possible, assurant être « toujours pour un accord » avec l’Espagne.

« Je suis disposé et j’ai toujours été disposé à accepter la réalité d’une autre relation avec l’Espagne », a-t-il déclaré au journal avant de préciser qu’il était prêt à envisager une autre solution que l’indépendance.

« C’est toujours possible! Moi qui ai été indépendantiste toute ma vie, j’ai travaillé pendant trente ans à obtenir un autre ancrage de la Catalogne dans l’Espagne! », a-t-il répondu. « Je suis toujours pour un accord », a-t-il insisté, accusant le Parti populaire (PP, conservateur) du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy d’être responsable de la montée de l’indépendantisme.

L’indépendantisme a été alimenté en Catalogne par l’invalidation en 2010 d’un statut d’autonomie conférant de très larges compétences à la Catalogne, une annulation partielle ordonnée par la Cour constitutionnelle, saisie par le PP.

Etiquette: ;