Les ministres espagnols des Affaires étrangères et de la Défense ont alerté aujourd’hui, lors d’une réunion avec leurs homologues de l’UE, sur des «désinformations» sur Internet concernant la crise catalane, originaires selon eux du «territoire russe».

«J’aborderai la question de (…) comment des désinformations et manipulations se sont développées autour du référendum et des évènements qui ont suivi en Catalogne», a expliqué le ministre des Affaires étrangères Alfonso Dastis, en arrivant à la réunion à Bruxelles.

Les chefs de la diplomatie des 28, qui déjeunent avec leurs homologues de la Défense, doivent notamment débattre des efforts de l’Union européenne pour contrer la «désinformation» venant de Russie, mais également à l’oeuvre selon eux dans les pays arabes ou dans les Balkans.«Il a été prouvé» que la Russie a tenté d’interférer dans la crise catalane sur les réseaux sociaux, a assuré Alfonso Dastis.

«Un grand nombre de ces actions venaient du territoire russe», a abondé la ministre espagnole de la Défense, Maria Dolores de Cospedal. «Nous sommes dans une phase d’analyse et de prospective » et donc «il ne peut être affirmé avec une certitude totale que c’est le gouvernement russe. Mais elles viennent du territoire russe» et certaines actions ont été «répliquées depuis le territoire vénézuélien», a-t-elle insisté.

Etiquette: ; ;