Le directeur du Conseil russe des droits de l’homme Mikhail Fedotov regrette que le Département américain de la Justice ne soit pas revenu sur les exigences qu’il a imposées à la chaîne RT de s’enregistrer en tant qu’agent étranger. Selon lui, ce geste inamical donne lieu à Moscou d’imposer des restrictions aux médias étrangers.

Dans une interview accordée à Sputnik, Mikhail Fedotov, directeur du Conseil russe des droits de l’Homme, a expliqué comment la Russie pourrait répondre aux restrictions imposées à la chaîne russe RT par le du Département américain de la Justice.

«Cette initiative franchement hostile du Département américain de la Justice crée des motifs pour la Russie de mettre en application la disposition de la partie 6 de l’article 55 de la loi » sur les médias « . Cette règle est présente la loi sur les médias en 1991, existe depuis de nombreuses années mais n’a jamais été utilisée, pour autant que je le sache», a-t-il indiqué.

Selon cette règle, le gouvernement russe a le droit d’imposer des restrictions symétriques à l’encontre des correspondants des médias des États dans lesquels il existe des restrictions spéciales pour les journalistes russes.

«Dans ce cas, nous parlons de la chaîne de télévision russe RT. Par conséquent, le gouvernement russe peut établir exactement les mêmes restrictions contre les journalistes américains en Russie. Je ne peux dire qu’une chose: je ne suis pas du tout content de cela», a déclaré le militant des droits de l’Homme.

Plutôt, la rédactrice en chef de Sputnik et RT, Margarita Simonian, a annoncé que le prestataire de services de la chaîne RT America aux États-Unis s’était enregistré ce lundi en tant qu’agent étranger à la demande du département américain de la Justice.

Etiquette: ;