« Il n’y aura pas de Polexit », a assuré Beata Szydło dans son discours lors du 15e forum sur la politique étrangère à Varsovie la semaine dernière.

« Nous avons annoncé que nous ferions de notre pays un pays plus sûr, que nous poursuivrions les intérêts de la Pologne dans l’UE, que la force de la politique étrangère polonaise serait d’adopter une position solide dans la coopération régionale, qui reflète les attentes et les ambitions des citoyens de Pologne. Nous tenons bien ces promesses », a-t-elle poursuivi.

Les commentaires de la Première ministre surviennent alors que le Parlement européen s’apprêtait à débattre le 15 novembre d’une résolution appelant l’UE à engager une procédure d’infraction sans précédent contre le pays pour violation de l’État de droit.

Selon les eurodéputés, Varsovie n’a pas su dissiper les inquiétudes quant à la division des pouvoirs et à l’indépendance du pouvoir judiciaire en Pologne. Ils enjoignent au président Andrzej Duda de ne pas ratifier les lois réformant le système juridique du pays tant que l’indépendance totale du judiciaire n’est pas garantie.