Lors d’une conférence tripartite, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a mis en garde contre la menace d’un retour de Daech en Afrique du Nord.

« Les informations indiquent que le retour de Daech se fera dans notre région », a averti Abdelkader Messahel qui avait pris part mercredi au Caire à la réunion tripartite Algérie-Égypte-Tunisie sur la situation en Libye, nous apprend l’AFP.

« La région est menacée […] par le retour de combattants étrangers après leurs défaites en Irak et en Syrie », a en outre mis en garde M. Messahel lors de cette conférence de presse au Caire en présence de ses deux homologues égyptien et tunisien Sameh Choukri et Khemaïes Jhinaoui.

Au cours de leur réunion, les trois ministres ont souligné l’importance de maintenir l’unité, la stabilité et le bien-être régional de la Libye et ont dit avoir accepté le dialogue et les accords politiques avec la Libye comme étant des principes de base, en vue de trouver une solution pour sortir de la crise libyenne.

Les trois pays se sont également dits opposés à toute ingérence étrangère dans les affaires internes libyennes et à tout recours à l’option militaire.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est tiraillée entre deux gouvernements : d’un côté, le GNA, reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli, et de l’autre, une autorité exerçant son pouvoir dans l’est du pays, avec le soutien du maréchal Khalifa Haftar.

Etiquette: ;