Le porte-parole du minière iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi a réagi vendredi 17 novembre aux allégations tenues par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lors d’une conférence de presse conjointe organisée jeudi à Riyad avec son homologue saoudien Adel al-Joubeir :

« Les préoccupations préfabriquées et l’hostilité acharnée envers l’Iran n’aideront jamais l’Arabie à sortir des crises intérieures et régionales dans lesquelles elle s’est empêtrée. »

« Certains responsables des pays extrarégionaux se déplacent dans les pays du bassin du golfe Persique et ferment leurs yeux sur les réalités. Ils se laissent influencés par les Saoudiens qui cherchent toujours à attiser le feu de la guerre dans la région. Ils répètent leurs préoccupations montées de toute pièce, leurs allégations infondées et hostiles à l’encontre de l’Iran. Alors cette position ne résoudra jamais les crises dans lesquelles l’empreinte destructrice de l’Arabie est bien visible », a indiqué M. Qassemi.

« La livraison, a-t-il réaffirmé, des armes létales par certains pays aux États de la région qui les utilisent à l’encontre de la population sans défense du Yémen, rend ces régimes cyniques, déstabilise encore plus cette zone névralgique du monde et met le feu à la poudrière. Malheureusement, il semble que la France ait adopté une approche unilatérale et partiale vis-à-vis des crises et des catastrophes humanitaires faisant rage au Moyen-Orient. Elle alimente volens nolens les conflits régionaux. Dans la situation actuelle, il est impératif de consolider la stabilité et la sécurité dans la région, de renforcer la lutte antiterroriste. Pour ce faire, il vaut mieux recourir au dialogue et rester objectif à l’égard des responsables des autres pays », a-t-il argué.

Etiquette: ; ;