Le dirigeant indépendantiste catalan Carles Puigdemont est arrivé vendredi après-midi au Palais de justice de Bruxelles où un juge doit examiner un mandat d’arrêt émis par l’Espagne à son encontre pour avoir organisé le référendum d’indépendance de la Catalogne.

L’arrivée de M. Puigdemont, avec quatre autres anciens membres de l’exécutif régional exilés comme lui en Belgique, a été annoncée par son entourage. Ils ont réussi à éviter la horde de photographes et de caméras qui les attendaient devant le Palais de justice.

Les cinq dirigeants refusent d’être remis à l’Espagne, qui veut les juger pour « rébellion » et « sédition » pour avoir organisé le référendum du 1er octobre. Leurs avocats comptent dénoncer un « procès politique » reflétant selon eux l' »hystérie judiciaire » de Madrid dans cette affaire.

L’audience, qui se tient à huis clos, devait démarrer à 14H00 (13H00 GMT) devant la chambre du conseil du tribunal néerlandophone de Bruxelles et la décision ne devrait pas être rendue avant « huit à dix jours », selon la défense.

Etiquette: ; ;