Une implication plus active des pays étrangers dans l’élargissement d’une base de données créée par les services de sécurités russes pourrait aider à traquer les terroristes à travers le globe, estime le chef de la diplomatie russe.

Le Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (FSB) a créé une base de données contenant des informations relatives aux terroristes étrangers, a annoncé ce lundi le ministre russe des Affaires étrangères.

Évoquant à cet égard la coopération entre la Russie et l’Azerbaïdjan, avec qui les services spéciaux ont établi un «contact très étroit», Sergueï Lavrov a appelé les autres pays à rejoindre la nouvelle base de données antiterroriste.

«C’est un domaine de lutte et de prévention des attentat terroristes, a souligné le chef de la diplomatie russe. Tous ceux qui le souhaitent peuvent s’en servir, et plus la base sera large, plus elle réunira de pays, plus il sera facile de suivre le déplacement des terroristes qui sont aujourd’hui en mesure de venir du Proche-Orient en Asie centrale pour se retrouver ensuite en Malaisie», a-t-il résumé.

Il y a une semaine, le FSB a mis un terme aux activités illégales d’une cellule secrète appartenant à l’organisation terroriste Daech qui agissait sur le territoire de la région de Moscou. C’étaient une dizaine d’extrémistes de l’organisation fondamentaliste Tablighi Jamaat.

 

Etiquette: ; ;