« Des éléments combustibles ne remplissaient pas les spécifications exigées », explique l’organisme veillant sur la sécurité des installations nucléaires en Suisse.

Le groupe nucléaire français Areva a fourni des barres de combustible défectueuses à la centrale de Leibstadt, dans le nord de la Suisse, a-t-on appris lundi auprès de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN).

Les tubes utilisés auraient dû être rejetés. « La centrale nucléaire de Leibstadt a informé il y a quelques jours l’IFSN que des éléments combustibles ne remplissaient pas les spécifications exigées », explique, dans un communiqué, l’organisme suisse veillant sur la sécurité des installations nucléaires dans le pays. Selon Areva NP (Nuclear Power), le défaut en question est lié à un « dysfonctionnement sporadique du système de contrôle » des tubes de zirconium qui abritent le combustible, dans l’usine où ils sont produits, à Paimboeuf (ouest de la France). Ces tubes auraient « dû être rejetés » et « nos clients ont été informés », souligne Areva NP.

La centrale à l’arrêt jusqu’en décembre. « La centrale nucléaire de Leibstadt a décidé de les changer pour des raisons de sécurité », a souligné l’IFSN qui précise qu’au total 22 éléments sont concernés dont « six ont déjà été utilisés lors de trois voire quatre cycles de fonctionnement », un cycle durant environ un an. La centrale, à l’arrêt depuis mi-septembre pour sa révision annuelle, a décidé, en raison de ce problème, de la prolonger jusqu’à fin décembre pour assurer un contrôle approfondi du réacteur, selon un communiqué de l’installation.

« Aucun dommage » survenu lors de l’utilisation des barres. Ces six barres de combustible défectueuses représentent 0,045% du total des éléments présents dans le cœur du réacteur, souligne encore l’IFSN, ajoutant qu' »aucun dommage » n’est survenu lors de leur utilisation. « Aucun assemblage contenant des tubes impactés n’a présenté la moindre défaillance en réacteur à ce jour », a également affirmé Areva NP.

Etiquette: ; ;