Les Européens votaient lundi pour décider où iront les agences de l’UE déménageant de Londres à cause du Brexit, lors d’un vote à Bruxelles que des diplomates ont comparé à l’imprévisible concours télévisé de l’Eurovision.

C’est un des effets collatéraux du divorce avec le Royaume-Uni: l’Agence du médicament et l’Autorité bancaire européennes, installées dans le quartier d’affaires londonien de Canary Wharf, vont devoir plier bagages avec leurs centaines d’employés et leurs familles.

Parmi les 27 Etats membres, les candidats se bousculent pour les accueillir et profiter des retombées économiques associées, au risque d’ébrécher l’unité que l’UE veut afficher depuis que les Britanniques ont annoncé leur départ, prévu en 2019.

En coulisses, « il y a eu des marchandages étonnants », selon une source diplomatique, les différents gouvernements tentant de s’assurer le soutien d’autres pays lors du vote de lundi après-midi, en marge d’une réunion ministérielle.

Au total, 19 villes avaient été proposées au départ pour accueillir l’EMA et ses près de 900 employés, chargée d’évaluer et de superviser les médicaments. Trois pays avaient toutefois retiré leur ville candidate dans la dernière ligne droite.

Après un premier tour de vote lundi, seules Milan, Amsterdam et Copenhague restaient en lice, ont indiqué des sources diplomatiques.

L’agence bancaire, avec ses quelque 170 employés, n’a suscité de son côté que huit candidatures, dont celles de Francfort, Paris et Luxembourg.

Etiquette: ; ;