« La Turquie ne pense pas rompre les liens avec l’OTAN après l’incident. Ankara veut comprendre quel incident aurait pu se produire pendant les exercices de l’Alliance, et cela pourra se produire encore», a-t-il déclaré.

Lundi, le conseiller principal du président turc Tayyip Erdogan, Yalcin Topcu a suggéré que Ankara devrait réexaminer ses relations avec l’OTAN. Selon lui, « cette organisation est hostile à l’un de ses membres » et n’est pas la seule option pour la Turquie.

Le nouveau cycle de tension entre Ankara et l’OTAN a eu lieu le 18 novembre. Le président turc a déclaré que les exercices du personnel de l’Alliance «Trident Javelin 2017» en Norvège ont explotié le portrait du premier Président de la République turque Mustafa Kemal Atatürk et le nom d’Erdogan pour désigner l’ennemi imaginaire. Pour cette raison, 40 soldats turcs ont été retirés des exercices.

Le chef du ministère norvégien de la Défense s’est excusé auprès de la Turquie et a noté qu’il regrettait ce qui s’était passé. Mes excuses ont été aussi présentées pr le Secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, mais Erdogan a indiqué qu’un incident pareil «ne peut pas être épuisé par une simple excuse».

Etiquette: ; ; ;