Le Conseil de sécurité de l’Onu a refusé de condamner le pilonnage terroriste mettant en péril le travail des diplomates en Syrie. Un silence qui, selon Moscou, témoigne de «doubles standards».

Les États-Unis ont mis leur veto au projet de déclaration appelant à condamner l’attaque contre l’Ambassade de Russie à Damas, a annoncé à Sputnik le porte-parole de la représentation permanente russe auprès des Nations unies, Fiodor Strjijovski.

«Pour une énième fois — c’est loin d’être la première — les chef de la « coalition » présumée font preuve de doubles standards à l’égard des attentats terroristes qui visent des établissements diplomatiques russes», a-t-il indiqué.

Dans cette optique, le responsable a appelé à «faire preuve de la même constance en matière de lutte contre les groupes armés qui mettent en péril le travail diplomatique» au Proche-Orient.«La Russie poursuivra sa lutte antiterroriste en Syrie et contribuera au retour de la paix et de la sécurité dans la République arabe syrienne», a ajouté le porte-parole.

Un obus tiré par des extrémistes a endommagé lundi le mur d’enceinte de l’ambassade russe en Syrie, sans faire de victimes.Rappelons que la représentation diplomatique russe à Damas est régulièrement prise pour cible par des extrémistes positionnés dans la banlieue de Damas. En juillet dernier, le Conseil de sécurité de l’Onu avait bloqué une fois de plus une requête russe condamnant des tirs effectués contre son ambassade.

Etiquette: ; ;