Le politicien hollandais et leader de l’extrême droite du Parti de la Liberté Gert Wilders va « se battre contre la russophobie ».

Il a dit cela dans une interview avec Elsevier Weekblad.Selon le politicien d’extrême droite, il considère sa Russie comme «alliée» et veut «offrir un contrepoids à la russophobie hystérique qui règne partout». Wilders a noté que Moscou et Amsterdam ont des intérêts communs, bien qu’il ne soit pas d’accord avec tout ce qui se passe en Russie.

En tant ajouté Wilders, il va venir à Moscou en 2018, et d’agir dans la Douma d’Etat, d’expliquer que « pas tout le monde aux Pays-Bas n’aime pas la Russie. » Le politicien a dit que quand il s’agit de patriotisme, les Hollandais « peut apprendre du russe « (toutes les citations traduites RIA Novosti).

Lors des élections législatives en 2017 le parti de Wilders a remporté la deuxième place avec 13,1 pour cent des voix et obtenir 20 sièges à la Chambre des représentants des États généraux.

Gerta Vildersa a à plusieurs reprises été accusé d’incitation à la haine à cause de son anti-immigrés et déclarations islamophobes.

Etiquette: ; ;