Emmerson Mnangagwa, qui s’apprête à succéder à Robert Mugabe à la tête du Zimbabwe, a salué aujourd’hui «le début d’une nouvelle démocratie», dans son premier discours depuis le début de la crise.

«Aujourd’hui, nous assistons au début d’une nouvelle démocratie», a-t-il lancé sous les vivats de centaines de personnes réunies devant le siège du parti au pouvoir, la Zanu-PF.