La valeur des actifs des finances islamiques s’élève à environ deux trillions de dollars, a relevé Oussama Kaissi, Président Directeur de la Société Islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (ICIEC), s’appuyant sur des données de la Banque mondiale.

S’exprimant à Anadolu, Kaissi a indiqué que le montant des assurances des projets et des exportations, réalisés l’an dernier par la ICIEC (44 pays membres), s’élèvait à 8,6 milliards de dollars.

Le responsable rappelle que la ICIEC a été fondée, au sein du groupe de la Banque de Développement Islamique, en 1994, en tant que structure d’assurance d’investissement et des crédits à l’exportation.

Soulignant l’accroissement annuel de l’exportation de la Turquie, Kaissi indique que la ICIEC est en « coopération avec l’Eximbank Turc depuis de longues années ».

Le directeur précise que cette coopération se poursuivra en augmentant, dans la période à venir, et qu’ils soutiendront, en plus des exportations, les projets d’investissements dans les pays membres.

– « Nous pouvons affirmer que le modèle de financement islamique s’étendra »

« Au cours de la crise en 2008, nous avons constaté que les méthodes de financement islamiques sont moins fragiles que les méthodes de financement traditionnelles. C’est pourquoi nous pouvons affirmer que le modèle de financement islamique s’étendra, dans un avenir très proche, sur une grande partie du monde. Le rôle d’un pays comme la Turquie, du fait de son histoire, son économie grandissante et sa situation géographique, est, en ce sens, primordial », explique Kaissi.

Etiquette: ;