Angela Merkel était ce samedi dans son fief électoral à Kühlungsborn, sur les bords de la Baltique. Deux mois après les législatives, elle a insisté sur la nécessité de parvenir rapidement à un accord avec les sociaux-démocrates.

« L’Europe a besoin d’une Allemagne forte, a insisté la chancelière. Des négociations avec le SPD doivent être menées sur la base du respect mutuel ».

Angela Merkel a profité de l’occasion pour rappeler les priorités de son parti chrétien-démocrate lors des négociations à venir : l’équilibre budgétaire, l’abandon progressif du très impopulaire impôt solidarité au profit de l’ex-RDA et une augmentation des allocations familiales.

Un accord avec le SPD sera difficile à trouver. Laminés par quatre années de Grande Coalition, les sociaux-démocrates voulaient se régénérer sur les bancs de l’opposition. « Nous avons fait du bon travail ensemble » a insisté Angela Merkel avant de regretter que le SPD n’ait pas un commentaire positif sur le travail effectué en commun.

Etiquette: ; ;