Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) envisagent de mettre en place un système commun de commerce de l’or avec des centres en Chine, en Inde et en Afrique du Sud, a annoncé dimanche à Moscou Sergueï Chvetsov, vice-président de la Banque centrale de Russie.

«Le système traditionnel où tout passe par Londres et en partie par des villes suisses, perd en actualité. De nouveaux centres de commerce de l’or font leur apparition, surtout en Inde, en Chine et en Afrique du Sud. Nous menons des discussions, dans le cadre des BRICS et au niveau bilatéral, en vue de créer un système commun de commerce de l’or», a indiqué M.Chvetsov lors d’une conférence consacrée au marché des métaux précieux.

Les BRICS disposent de grandes réserves d’or, et le volume de leur production et de consommation de ce métal précieux est impressionnant. Le nouveau système de commerce de l’or pourrait servir de base à la création de nouveaux critères, d’après M.Chvetsov.

«Nous jugeons nécessaire de nouer des liens de commerce et d’établir un système de compensations mutuelles. Il faut que les acheteurs d’or décident du lieu d’achat», a estimé M.Chvetsov.

Selon lui, la Banque de Russie a déjà signé un mémorandum avec ses collègues chinois sur le développement du commerce de l’or. La Russie compte faire les premiers pas vers la mise en place d’un système de commerce commun avec la Chine dès 2018.

En 2016, la Russie et la Chine avaient annoncé leur intention de créer une plateforme conjointe de commerce de l’or.

D’après le World Gold Council, l’organisation de développement commercial de l’industrie aurifère, la Russie est le plus important acheteur d’or et le troisième producteur mondial. Elle a plus que doublé le rythme de ses achats d’or au cours de la dernière décennie, ajoutant plus de 1.250 tonnes à ses réserves d’or.

Etiquette: ; ;