Le président turc Recep Tayyip Erdogan a considéré que la violence contre les femmes est une trahison envers l’humanité.

C’est ce qu’a déclaré Erdogan dans un discours prononcé à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

« En tant que président, je déclare que la violence contre les femmes est une trahison envers l’humanité et je dis que quiconque commettrait cette trahison doit être puni », a déclaré Erdogan.

«Nous ne pouvons pas accepter la violence ciblant les êtres humains, en particulier les femmes », a-t-il souligné.

« Dans notre pays, il y avait de mauvaises pratiques contre les femmes, nous ne devrions pas en chercher la raison dans notre religion ou notre culture, les causes de ces pratiques sont encore plus profondes », a-t-il déclaré.

« Une société qui ne peut pas trouver de solutions aux problèmes des femmes ne peut atteindre ses objectifs. L’absence de femmes signifie l’absence de la moitié de la société », a souligné le président turc.

Erdogan a indiqué que le ministère turc de la Famille et de la politique sociale, s’est penché sur les problèmes de 20 mille femmes, et s’est tenu à leurs côtés, leur prouvant qu’elles ne sont pas seules.

A noter que les Nations Unies ont lancé vendredi, la campagne mondiale « 16 jours d’activités contre la violence à l’égard des femmes », qui se poursuivra jusqu’au 10 décembre prochain, la date de la Journée internationale des droits de l’homme.

Etiquette: ; ;