La Chancelière allemande, Angela Merkel, s’est dit « choquée », mardi, par l’attaque contre le maire de la ville d’Altena, poignardé, pour des « raisons politiques », selon les autorités.

Le maire de la ville d’Altena, dans l’Etat de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest), Andreas Hollstein, a été poignardé, lundi soir, et a été hospitalisé.

Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a écrit, dans un post sur Twitter, au nom de Merkel: « je suis choquée par cette attaque contre Hollstein et je remercie tous ceux qui l’ont aidé ».

Merkel a poursuivi: « je suis rassurée que Hollstein puisse rejoindre sa famille ».

Le journal allemand « Die Welt » (privé) a cité le Premier ministre de l’Etat de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet, indiquant que « Hollstein est hospitalisé mais que son état n’est pas grave», ajoutant que les raisons de l’attaque étaient politiques.

« L’auteur de l’attaque a demandé à Hollstein s’il était bien le maire de la ville, avant de le poignarder », a souligné le journal, précisant qu’il avait prononcé « des expressions se rapportant à la politique de Hollstein à l’égard des réfugiés », en allusion au motif extrémiste de l’attaque.

Pour sa part, le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a posté sur Twitter: « les gens ne devraient pas être attaqués pour être venus en aide aux autres (les réfugiés) », ajoutant qu’il ne faudrait ne céder aucune place à la haine et à la violence en Allemagne.

A noter que Hollstein appartient à l’Union chrétienne-démocrate (CDU), parti de Merkel. Le maire avait accueilli les réfugiés dans sa ville, lors de la crise due à l’arrivée d’un million de déplacés de la Syrie, de l’Irak et de l’Afghanistan en 2015.

Etiquette: ;