Faute de preuves suffisantes, un lieutenant de 28 ans a été libéré ce mercredi en Allemagne. Il était soupçonné de préparer un attentat contre des hommes politiques qu’il comptait imputer à des réfugiés.

La justice allemande a ordonné ce mercredi, faute de preuves suffisantes, la remise en liberté d’un soldat seulement identifié comme Franco A., arrêté en avril en Bavière sur des soupçons de préparation d’un attentat contre des hommes politiques qu’il entendait imputer à des réfugiés.

L’affaire, qui avait ému l’opinion publique en Allemagne, avait provoqué un débat sur l’enracinement de l’extrême droite dans l’armée allemande.

La Cour fédérale de justice a estimé ce mercredi ne pas disposer d’éléments suffisamment probants pour justifier le maintien en détention de l’officier, un lieutenant de 28 ans ayant servi en France, qui avait utilisé une fausse identité pour se faire enregistrer comme réfugié syrien.

Etiquette: ; ;