La résolution qui prévoit des sanctions pour la diffusion de l’idéologie nazie a déjà été présentée au Parlement européen, et c’est un événement remarquable : peut-être pour la première fois en Europe, il y a eu des voix si fortes contre la propagande nazie.

La résolution a été élaborée par la faction « Gauche unitaire européenne / gauche-verte du Nord ».

L’un de ses initiateurs, l’eurodéputé tchèque Jiří MASHTALKA, a parlé dans une interview au portail analytique RuBaltic.Ru des raisons pour lesquelles il n’est plus possible de fermer les yeux sur la glorification du nazisme en Europe, surtout aux pays baltes.

– M. Mashtalka, est-ce vraiment une question de relance du nazisme dans les pays baltes ? Quelles sont ses manifestations ?

– La Commission européenne prétend maintenant que rien de terrible n’arrive dans les pays baltes. Il en va de même pour la Hongrie, la Pologne et, étonnamment, l’Ukraine. Mais dans tous ces pays, il y a clairement des signes de néofascisme. La semaine dernière, je me suis adressé s’une manière écrite aux commissaires européens avec cette question et reçu une déclaration sur l’absence de tels processus dans ces États.

Cependant, nous avons des faits : dans les pays baltes, en effet, des marches de légionnaires SS sont effectivement organisées chaque année, et elles sont sanctionnées, avec le soutien des autorités officielles. Et ils représentent ces gens comme des libérateurs de « l’occupation ». En Europe, le fait même de la présence de tels événements est ignoré.

– Dans les pays baltes, des tendances similaires sont apparues il y a une vingtaine d’années, presque immédiatement après l’accession à l’indépendance – puis elles ont commencé à conduire des défilés de légionnaires SS. Le problème est que le soutien vient de l’État, des structures officielles.

– Ces Etats sont proposés pour priver une partie de l’argent européen. En outre, la résolution suppose des pressions politiques encore plus sérieuses en ce qui concerne les mouvements émergents des néo-fascistes.

L’antifasciste letton Gontcharov a fait obstruction aux « Waffen SS » tout au long de l’année : pendant les événements, il élevait une grande photo représentant les victimes, des prisonniers soviétiques.

La cour de la Lettonie européenne a considéré que l’action de cet antifasciste visait à déstabiliser la situation dans l’état, et a vu ici des appels à la violence. C’est un cas si flagrant que vous ne pouvez pas fermer les yeux sur cela.

Je vais de nouveau me tourner vers la Commission et, par écrit, je demanderai de commenter la façon dont ils évaluent ces actions.

Lien

Etiquette: ; ; ;