L’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie Staffan de Mistura a présenté à « Genève-8 » un « document officieux » actualisé, contenant 12 points de contact entre les positions des parties syriennes.

Le document n’envisage pas les dispositions sur la nouvelle constitution syrienne et la transition politique.

Le premier document, appelé «points de contact» entre les délégations du gouvernement et de l’opposition syrienne, avait été officiellement présenté par l’envoyé spécial des Nations unies le 24 mars 2016. Il contenait alors 12 principes sur lesquels les participants aux pourparlers intersyriens auraient pu trouver un accord.
Au cours de « Genève-8 », de Mistura a introduit un nouveau texte à 12 articles, qui date du 30 novembre. Il est supposé que les délégations de Damas et de l’opposition unie de la Syrie en soumettront leurs amendements.

Le document du 30 novembre ne mentionne pas la nécessité de libérer toutes les personnes détenues arbitrairement et de résoudre les problèmes avec les personnes enlevées et disparues. En outre, le document ne mentionne pas l’interdiction de la présence de personnel militaire étranger sur le sol syrien.

Etiquette: ; ;