L’hystérie déclenchée par les États-Unis à propos des pirates informatiques et des cyberattaques a également infecté l’Allemagne.

Le chef du département fédéral allemand pour la protection de la constitution a appelé les réseaux sociaux « un danger pour la démocratie ».

Selon les médias allemands, de sévères déclarations du chef des services spéciaux peuvent conduire à une restriction encore plus grande de la liberté d’expression dans le réseau.

Les déclarations de Maassen témoignent la pression considérable sur les réseaux sociaux alors qu’en Allemagne il y a une loi selon laquelle les plate-formes sociaux àplus de 2 millions d’utilisaterus doivent détruire en 24 heures «les messages violant manifestement la loi». Sinon, ils pourraient faire face à une amende jusqu’à 50 millions d’euros. La loi même, selon les médias allemands «est controversée», car elle peut encourager les réseaux sociaux à des messages de nettoyage excessifs, ce qui peut menacer la liberté d’expression.

«Les propos de Maassen peuvent engourager les réseaux sociaux aux nettoyages plus actif», exprime sa peur le « Süddeutsche Zeitung ».

Etiquette: ; ; ;